rêves d\'ailleurs

rêves d\'ailleurs

pourquoi je pars ?

 

 pourquoi je pars ?

 

surement beaucoup se demandent pourquoi cette bougeotte.

 

ce n'est pas "rationnel", c'est s'éloigner des siens, mettre des kilomètres entre eux et moi,ne pas vivre avec ceux que j'aime certains evènements, certaines fêtes, m'éloigner d'engagements récents...

 

il faut donc que la motivation soit forte.

 

ce que je trouve dans les voyages :

 

"...dans une autre vie"

 

selon l'expression à la mode : ça veut exprimer que la vie, ç'est, ça peut être, la multiplicité des expériences. et des expériences assez radiclament différentes.

et ça; j'aime;

 

"l'étrangeté"

 

sortir de ses repères familiers, quitter les codes connus, oublier les habitudes, et se dire, à un moment "mais je fais quoi, la ?"

 

pêcheur sur lac Ahémé, noyé dans l'Harmattan

 

on est jamais un être humain qu'avec les autres, et quand les autres sont si différents, forcément on se demande qui on est !

j'ai  aimé l'expérience ce cette étrangeté en janvier dernier, j'ai envie de la retrouver.

 

"rencontrer"

 

aller à la rencontre d'autres personnes, d'autres valeurs, d'autres codes, se rendre compte que le mot "hospitalité" se décline bien différemment, d'un continent à l'autre, d'une culture à l'autre.

 

lorsqu'on part à plusieurs, il est tentant, en milieu inconnu, de privilegier la relation de "l'entre-soi" des copains ou compagnons de voyage. En solo, pas d'échappatoire, on est obligé d'aller vers l' autre différent. Faute de cet effort, on reste seul dans son coin : impossible sauf à jouer les ermites.

 

alors, on "y va", on fait le premier pas, et toujours, toujours, la récompense ! cet autre différent, ce peut être un "local" mais aussi des européens (ou autre) en balade comme vous, des expatriés, des routards ayant la road dans le sang. toujours de jolies rencontres. (quelques unes à oublier.... c'est la vie).

 

 

se sentir bien petit : l'expérience de l'humilité 

 

les français sont de grands donneurs de leçons, en général, et chacun d'entre nous pense que sa manière de vivre , collective ou personnelle , c'est la bonne !

la confrontation avec d'autres modes de vie apprend à relativiser : nous sommes bien éloignés alors de nos certitudes, il faut "se plier" à d'autres habitudes, apprendre d'autres modes de pensées, d'autres savoirs, savoirs-faire, savoirs-être. Il faut se les approprier pour etre accepté

.et c'est souvent déroutant, pas facile.

On perd de sa superbe.

 

 

bref : on se sent vraiment VIVRE

 

 

il y a encore bien des raisons, difficile de les énumérer toutes.  

 

voyager pour moi, "senior"

 

 

c'est garder toujours en haleine ma curiosité du monde, mon émerveillement du monde, c'est rester en "alerte", garder intacte ma capacité à m'enthousiasmer et à entreprendre. C'est, pour moi, (il est d'autres voies bien sur !) une manière - jolie manière je crois - d'être toujours vivante. C'est ne pas me "ratatiner" sur mon passé, et dire qu'on n'est vraiment vivant qu'en s'imaginant des avenirs (oui, des) différents, surprenants. Au risque d'étonner, peut-être de choquer.

 

j'ai récemment cotoyé quelques personnes (à peine plus agées que moi)dont je me suis dit : "ont-elles un jour ri ?"  ...  "ont-elles un jour aimé ?" ... "ont-elles un jour été enthousiastes pour quelque chose ?"

 

et franchement, je ne désire pas leur ressembler !

 

alors, yallah !

 

 

enfants sur le fleuve Mono, à Grand popo

 

 

 

pourquoi je pars ?

 

un petit interview of moa au milieu de onze autres fondus de voyages, par Fabrice Dubesset, ,

 

du é-book "Instinct Voyageur" : "12 voyageurs qui ont franchi le pas"

 

 

lisez aussi : .....

 

 

Instinct Voyageur

 

 

 

 

 

 

 

 

 ,



23/06/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres