rêves d\'ailleurs

rêves d\'ailleurs

l'envie, l'envie...

 

 

l'envie, une irrésistible envie de revenir dans ce pays, ce continent déroutant.

 

aller en Afrique a été pour moi l'occasion de vivre une "perte" presque totale de repères : totale n'exagérons rien, mais tout ce qui fait la trame de nos vies quotidiennes en occident disparait très vite, et il faut réinventer.

 

reinventer la manière de se nourrir, de se deplacer, de penser même : être différente, plus patiente, plus attentive car rien n'est pareil, et pour prendre la mesure de cet autre vie, il faut observer, essayer, se laisser désorienter...

 

3 semaines, c'est peu. mais c'est suffisant pour m'être dit que l'Afrique ça se mérite ! pour mieux la comprendre, pour mieux l'aimer, il faut rester plus longtemps, s'installer un peu, s'inscrire dans la durée.

 

certes, je ne serais jamais une  africaine, je ne le désire pas,  il ne sert à rien de me vouloir toute autre que ce que la vie, le hasard de ma naissance, mes choix, mon éducation, ont fait de la personne que je suis.

 

mais j'ai une furieuse envie, celle de m'installer un peu dans cette étrangeté. j'ai aimé cette étrangeté.

 

cette facilité aussi : dans un pays ou organisation administrative, sociale, l'urbanisme, les réseaux de transports ect n'ont rien à voir avec les nôtres, il m'a semblé que c'était "plus facile"... vision d'européen sûrement : en "abandonnant" une certaine sécurité, la nôtre, assortie de tant de contraintes, on abandonne aussi une partie des contraintes, et la vie est plus légère. Moins "prise de tête".

 

Vue de l'esprit ? mirage de blanc ? seule l'expérience le dira.

 

j'ai depuis janvier de plus en plus "envie" de faire cette expérience.

 

 




0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres